Actualités

Mardi 19 mars 2019 - Actualité
Syndics: Ne perdez pas vos copropriétés à cause de l’IRSI

Nombreux sont les cabinets de syndics qui depuis la mise en place de l’IRSI, en juin 2018, indiquent aux copropriétaires ou locataires qui les appellent pour leur signaler un sinistre, qu’il leur appartient de se rapprocher de leur assurance pour faire le nécessaire, car ils n’ont plus le droit de prendre en charge comme par le passé de la gestion du sinistre sous peine de voir les diligences effectuées non prises en compte par les assurances.

Forts de cette information, les sinistrés se rapprochent de leurs assureurs afin que ces derniers assurent la gestion du sinistre.

Une semaine, voire deux semaines après, dans les meilleurs des cas, après que les assureurs se soient heurtés à certains blocages dans la gestion de la recherche de fuite, qui à votre avis doit récupérer le “bébé” ainsi que l’eau du bain avec ces quelques semaines d’aggravation du sinistre?

Qui  à votre avis,devra lors de l’assemblée faire face à la vindicte de ce copropriétaire mécontent qui aura subi les conséquences de ce sinistre  et qui n’aura pas manqué de faire la publicité qu’il faut au syndic qui a géré à contre temps, son sinistre.

Le dit sinistre ayant endommagé les parties communes, qui à votre avis, devra rendre des comptes à l’assemblée générale de cette aggravation de dommages dans les parties communes?

Il nous a semblé utile en partenariat avec l’organisme de formation PROCOLLOQUIUM et le cabinet AC COPRO, assureur conseil de copropriétés de monter une formation sur les pratiques de bonne utilisation de l’IRSI.

Pour en savoir plus sur cette formation, rendez vous sur la page dédiée.

Quelle est depuis la convention IRSI, la définition de la recherche de fuite en cas de sinistre et quelles sont notamment les conditions d’applications de l’IRSI pour l’incendie et le dégât des eaux?